mardi 29 juillet 2008

Le vieillissement est-il vraiment inévitable ?

Les scientifiques pensaient jusqu'ici que le vieillissement était principalement dû à l'usure des tissus vivants, aux dommages provoqués par l'environnement (oxydation) mais aussi aux erreurs de réplication de l'ADN accumulées.
Mais voilà qu'en étudiant des vers un peu particuliers, le biologiste Stuart Kim et son équipe ont fait une découverte surprenante. En accentuant artificiellement le stress (chaleur, détérioration de l'ADN, oxydation) sur les cellules de ces vers, ils n'ont pas constaté de changement dans l'expression génétique accompagnant le vieillissement.

Une interprétation possible des résultats obtenus (voir ici pour mieux comprendre pourquoi) est que le vieillissement pourrait être dû à un accident de l'évolution, un dérèglement qui n'aurait pas été "corrigé" par la sélection naturelle. En effet, qu'un être vive 10 ans ou 200 ans, cela n'a que peu d'impact (en dehors de durées de vie extrêmes) sur son adéquation à son environnement. La sélection naturelle n'a donc aucune "raison" de corriger ce trait génétique.

Si:
  • tout cela est confirmé pour les vers (les pauvres vont subir encore quelques expériences)
  • cela est applicable aux mammifères et en particulier aux êtres humains (des volontaires ?)
Alors, nous aurons peut-être l'espoir de pouvoir un jour prolonger la durée de la vie humaine.

Voir les travaux scientifiques ici (et oui, toujours en anglais)

2 comments:

Anonyme a dit…

Tout cela est bien. Mais est-ce vraiment souhaitable ?

redpeppers a dit…

C'est clair, cela poserait quelques problèmes d'organisation, ne serait-ce qu'au niveau de la gestion démographique :D